Illustration de textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Lun 30 Mai 2016 - 16:42

Bonjour !

Alors voilà je cherche si quelqu'un aimerait illustrer des textes. J'aime énormément l'écriture, mais je ne sais pas dessiner. Partager ça avec quelqu'un me ferait plaisir.

Je laisserai la personne libre de faire ce qui lui plaît, si ça peut lui permettre de s'entraîner, et de mon côté ça sera un grand bonheur de voir une illustration sur un de mes textes. L'idée est vraiment de partager, s'amuser, prendre du plaisir. Donc voilà ça serait fait dans le respect des deux participants.

J'écris principalement des contes, des petits poèmes, des nouvelles. Souvent en rapport avec les étoiles, le voyage, plein de choses en fait. Dans un univers un peu "merveilleux", mais pas Fantasy.

Si quelqu'un est intéressé, je pourrai lui montrer un texte ou deux, voir si l'univers lui plaît. Si ça lui plaît je pourrai en montrer d'autres. Pareil vous pouvez aussi me dire ce que vous aimez, voir si j'ai écris des choses qui correspondent à ça. Et peut-être même que je pourrais rédiger un petit conte en rapport avec une image, si celle-ci m'inspire Smile

Bonne journée à vous, j'espère avoir bien présenté ce projet !
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par masteraran le Mar 31 Mai 2016 - 7:39

conditions de la collaboration validées par l'équipe. amusez vous bien !
avatar
masteraran
Fou
Fou

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 28
Art de prédilection : couleur et numérique
Autres passions : cinéma

Découvrir mon univers
Médium préféré: Numérique
Sujet préféré: Autre
Style préféré: Fantastique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Mar 31 Mai 2016 - 9:12

Merci Masteraran ! Smile
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Chouquetteensucre le Mer 1 Juin 2016 - 23:24

C'est intéressant comme idée !
avatar
Chouquetteensucre
Nouveau
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 27

https://www.etsy.com/fr/shop/Chouquetteensucre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Jeu 2 Juin 2016 - 13:23

Merci Chouquette ! Est-ce que tu serais intéressée ? Si tu veux essayer n'hésite pas à me le dire, je pourrais te montrer un ou deux textes. Faudrait aussi me dire un peu ce que tu aimes dessiner pour que je sache quel texte te montrer, et si nos deux univers sont compatibles Smile
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Titou le Jeu 2 Juin 2016 - 17:10

Tu pourrais pas nous en poster un ici ?^^
avatar
Titou
Fou
Fou

Féminin
Nombre de messages : 1099
Age : 18
Autres passions : Musique, photo, Japon

Découvrir mon univers
Médium préféré: Numérique
Sujet préféré: Humains
Style préféré: Manga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Jeu 2 Juin 2016 - 17:26

Oui pourquoi pas, après c'est pas facile de choisir lequel Smile Mais oui je vais chercher et je vous en poste un !
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Titou le Jeu 2 Juin 2016 - 17:30

Oui effectivement, mais prend celui qui te plaît le plus, ou celui pour lequel tu verrais le plus une illu ^^ Je pense que c'est plus simple pour les gens
avatar
Titou
Fou
Fou

Féminin
Nombre de messages : 1099
Age : 18
Autres passions : Musique, photo, Japon

Découvrir mon univers
Médium préféré: Numérique
Sujet préféré: Humains
Style préféré: Manga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par safy le Jeu 2 Juin 2016 - 20:55

Ca m'intéresse aussi, bon après si tu cherches un style précis ou un truc trop "mature", je suis hors-sujet moi :') .
avatar
safy
Habitué
Habitué

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 20
Localisation : Belgium
Autres passions : Jeuxvideo,anime

Découvrir mon univers
Médium préféré: Feutre/Stylo
Sujet préféré: Créatures imaginaires
Style préféré: BD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Jeu 2 Juin 2016 - 21:04

Coucou Safy ! Oh non je ne cherche pas quelque chose de forcément trop mature Smile Je recherche aucun style en particulier ! J'ai vraiment envie que la personne qui va dessiner prenne plaisir à le faire Smile

Alors je vais vous poster deux textes, un conte, et un autre un tout petit peu plus réaliste. Ils font pas partie de mes favoris, parce que j'ai pas de favoris. J'ai écris dans plein d'autres genres donc hésitez pas à dire si vous aimez pas trop.

Je suis très timide de vous les présenter, parce que voilà je suis pas toujours super confiant en moi. Pour le premier conte, faite pas trop attention à la morale un peu légère, je l'ai écris il y a trois ans. (les textes sont dans les spoilers)

Petit conte à propos d'un morse:
Il était une fois, sur un morceau de glace qui dérivait au milieu l'océan, un vieux morse. Il était seul sur cette petite surface gelée. Ses yeux usaient les étoiles, ses défenses étaient abîmées par  le temps, son cœur rongé par l'ennui. L'amour était pour lui quelque chose d'indistinct, un petit point  étouffé par le voile vert de l'aurore boréale. C'était pourtant un morse distingué, il portait un nœud papillon autour du cou, un chapeau sur la tête, et la moustache d'un vieillard serein. Il avait été abandonné sur ce petit bout de banquise par l'équipage d'un navire de cirque itinérant. C'était il y a longtemps, très longtemps, et chaque soir l'animal repensait à la sinistre embarcation, dont la proue était ornée d'un clown au sourire carnassier qui dévorait les vagues froides et salées de l'arctique. Il revoyait le capitaine aveuglé par le profit et par son cache-œil, le brave matelot qui l'avait salué discrètement de la main quand le bateau s'éloignait, le funambule à la jambe cassée qui avait bien failli être abandonné sur le morceau de glace avec lui, le fonctionnaire gris, qui au nom de droits obscurs pour un morse, avait empêché l'exil de l'équilibriste. Le vieil animal repensait aussi aux girafes dont le cou était courbé par le poids du ciel embrumé, ou à la petite fille qui venait parfois lui donner des poissons et poser sa main sur son flan. Elle ne parlait pas, mais elle riait parfois, quand il la chatouillait dans le cou avec ses moustaches.

Le rire de la petite fille hantait les pensées du morse, il résonnait en lui, faisait vibrer ce gros corps grassouillet. Un jour il se pencha au dessus de l'eau et regarda son reflet. La mer était complètement lisse, mais un petit coup de vent vînt troubler l'image nette, flouter ce regard doux et disperser ces petits morceaux d'âme un peu partout dans l'océan. Peu à peu l'animal se pencha vers la surface liquide, puis il plongea, il entra son énorme masse dans le monde des profondeurs. Il commença à descendre vers le fond, il avançait en ondulant, sans réfléchir. Il entra dans les entrailles froides de l'arctique, dans un univers sombre et silencieux, où les sons sont étouffés avant même de naître. Le fond semblait être encore loin, et le morse ralentit. Il s'arrêta et leva son regard en direction de la surface. Une masse immense d'eau le séparait de la lumière diffuse du soleil, mais il pouvait voir les rayons pâles transpercer la chair océanique. Un banc de poisson passa au dessus de lui, ces milliers de pointe argentées dansaient ensemble un ballet magique dans lequel s'entrelaçaient les reflets vifs de la vie aquatique. Le morse en voyant ce spectacle se dit qu'il n'avait pas finit d'absorber touts les bienfaits du monde, qu'il restait encore plein de choses à voir et à ressentir. Il se propulsa alors vers la surface, donnant des violents coups de nageoire pour accéder le plus vite possible à la lumière du jour. Il voyait le ciel se former de plus en plus précisément, il traversa le nuage de poissons argentés et se retrouva à l'air libre. Il était ébloui. Le soleil frappait durement de ses rayons ardents. Il reprit ses esprits. Devant lui, sur une minuscule embarcation, se tenait un petit esquimau, et près de lui se tenait son père, avec un harpon.

Si tu es un petit morse et que tu lis cette histoire, il faut que tu saches que si tu ne veux pas finir en collier d'os, ou cuit au feu de bois, il ne faut pas laisser ton esprit ou ton corps trop dériver, sinon tu risques de mauvaises surprises. Se perdre dans les profondeurs de l'océan ou dans la noirceur de notre esprit nous emmène souvent vers un résultat peu enviable. Joue avec tes amis, rencontre d'autres morses, oublie tous tes soucis, savoure toutes les douceurs de la vie.

Lettre au Ciel:
J'ai vécu tant de choses en si peu de temps. Je ne sais pas vraiment par où commencer, je ne sais même pas vraiment qui tu es. Tu as toujours veillé sur le monde, tu es le soleil, la lune et les étoiles. Et moi, je suis une jeune femme perdue. Je me suis laissée guider toute ma vie par le hasard. Mes différentes rencontres ont tracé mon chemin, je n'ai eu qu'à marcher, dans une direction indistincte. J'écris cette lettre parce que j'ai besoin de raconter mes errances, j'ai besoin de raconter mes rêves. Je veux parler à quelqu'un, ici personne ne me comprend. Ciel, je vais parler de mon enfance et de mon adolescence à tes nuages vagabonds, de ma vie de jeune femme à la lune qui me rassure la nuit, et de mon présent au soleil qui donne la vie au jour. Je veux que ces mots te parviennent, mais je ne veux pas que tu puisses me nommer. Je ne suis qu'une âme égarée parmi tant d'autres.

Je crois que déjà petite, j'éprouvais le besoin de m'évader. Une seule photo illustre cette enfance. Une image en noir et blanc, d'une petite fille aux cheveux blonds et aux yeux clairs. Je revois ce sourire doux et espiègle à la fois, et dans mon regard une pointe de défi. En cours je n'écoutais jamais vraiment le professeur, je préférais regarder les nuages par la fenêtre. Oui je vous observais, vous nagiez tranquillement dans le ciel, tous dans la même direction. Les Hommes aussi avançaient tous dans la même direction. Mais vous n'aviez aucun but, vous vous laissiez guider par le vent, libres de ne pas choisir un chemin. Libres de ne pas choisir pourrait sembler paradoxal, et pourtant ça ne l'a jamais été pour moi. Mon père a toujours eu des choix à faire, pour sa carrière, pour l'argent, pour qu'on vive heureux. Il rentrait le soir, et se sentait fatigué, souvent très énervé. Je n'ai jamais vu un nuage fatigué. Avancer sans savoir vers où vous alliez m'a toujours semblé être une bénédiction, ça vous laissait la possibilité de faire d'autre choses. Je me souviens encore de mon regard émerveillé quand je vous voyais le soir vous parer de lumières roses, oranges, rouges et or. Vous vous faisiez beau, vous apportiez de la couleur à notre monde. Moi aussi je voulais aller dans une direction, au hasard, et être libre de ne pas savoir ce que j'allais vivre. Souvent je vous courrais après, pendant une centaine de mètres, je vous poursuivais, puis je me laissais tomber au sol et je vous regardais avancer paisiblement. J'arrachais une petite fleur des champs et la glissais dans mes cheveux, en songeant à vous, nuages paisibles et insouciants. Un petit nuage était présent dans le ciel lors de mon premier bisou, c'était sur la joue, et c'était doux. Le nuage aussi semblait doux, et teinté d'un peu de la lumière rouge du soir. Mes joues aussi étaient un peu rouges. Le premier vrai baiser a eu lieu un jour où le ciel était couvert. C'était humide. L'herbe aussi était humide, Et vous étiez tous regroupés au dessus de nos têtes, gris et menaçants, avais-je fais une erreur en l'embrassant ? La première fois où mon corps s'est mêlé à un autre corps, il pleuvait. L'averse nous avait surpris, et mon compagnon était parti en courant se mettre à l'abri en tentant maladroitement de se rhabiller. Je n'avais plus peur de votre humeur, je suis resté sous la pluie et j'ai beaucoup ri. J'ai compris ce jour là que vous étiez surtout très taquins. Mais le temps de l'insouciance et des premières amours n'est pas éternel. J'ai fugué. Je vous ai suivi, j'ai pris un autobus au hasard, et je me suis éloignés de cette ancienne vie. Je ne pouvais pas voler, moi, alors je me suis laissé transporter vers l'ouest, vers San Francisco.

Je suis arrivé de nuit. Je t'ai cherché dans le ciel mais tu n'étais pas là pour m'accueillir, en fait personne n'était là. Je me suis retrouvée seule, et j'ai compris que tout ne serait peut être pas aussi simple que je l'avais prévu. Je comptais sur toi, Lune aux rayons d'argent, pour veiller sur moi, mais les nuages autrefois si apaisants voilaient ton visage pâle. J'ai marché un moment sans vraiment savoir ou j'allais, je me suis laissée guider par les lumières de la ville, puis je me suis endormie au pied d'un escalier. Le matin un jeune homme m'a réveillé, ses vêtements étaient colorés, il avait de longs cheveux bruns qui ondulaient légèrement. Il m'a regardé un petit moment, semblant attendre que je me réveille un peu, puis il m'a tendu la main. On a marché longtemps, il m'a parlé de la guerre au Vietnam, de l'école, de la réussite, et je l'écoutais parler. Il avait une voix grave, comme ces jeunes chanteurs qu'on entendait sur certaines chaînes de radio et sur lesquels beaucoup de jeunes femmes de mon âge fantasmaient. Lune, je sais que tu n'as pas vu cette rencontre, tu régnais sur un autre ciel, comme tu le fais toujours quand il fait jour chez moi, alors il faut absolument que je te parle un peu de lui. Il s'appelait Jim, il habitait dans une sorte de collocation, une communauté d'enfants-fleurs comme il aimait tant le dire. Je lui ai dis que j'étais la fille de la lune, désolé pour ce mensonge, mais je ne me suis jamais sentie très fleur. Il m'a alors parlé de la guerre froide, de la conquête spatiale, selon lui un jour la lune sera une usine. Je n'aimais pas imaginer ça. Lune, je ne voulais pas que ton cœur devienne un engrenage, que ta blancheur soit jaunie par l'industrie. La suite de l'histoire tu la connais, quand les derniers rayons du soleil se sont rétractés, je l'ai suivi, afin de rencontrer la communauté des enfants-fleurs. Ils vivaient dans une grande maison bleue. A l'intérieur Jim m'a présenté à Jeff, qui dormait dans un coin de la pièce principale puis à Calvin, qui jouait de la guitare sur un vieux canapé. Sur les murs étaient affichés des posters invitant à manifester contre la guerre, ou contre l'ouverture d'une grande surface. Au détour d'un couloir, trois corps pâles s'entrelaçaient sur un lit de fortune, ils ressemblaient à des croissants de lune entremêlés, je suis sûre que tu n'y étais pas pour rien très chère protectrice. J'ai passé la nuit dans ses bras, sous ton regard. Dans cette communauté regroupant des dizaines d'hommes et de femmes, j'ai appris que l'amour n'était pas une affaire d'appartenance à l'être aimé. Jim m'a montré comment ouvrir mon esprit, et dans ces moments là j'étais dans le ciel avec Lucy et ses diamants, je plantais des orangers bleus sur toi, Lune adorée. Je reprenais conscience au milieu des corps nus, recouverts parfois de tissu coloré. Les années se sont écoulées, entre amour libre et manifestations, des nouvelles personnes ont rejoint la communauté, un jeune français est reparti avec une chanson sur la maison bleue de San Francisco. Avant de partir il m'a beaucoup parlé de l' Europe et de l'Asie. Alors je suis partie aussi, vers une autre perception du monde, j'ai laissé Jim, la maison bleue, et même toi, Lune, je t'ai un peu oublié.

Soleil, je brûle sous tes rayons ardents, je vois trouble, au loin résonne une musique, les mantras s'entremêlent dans mes pensées, je suis perdue. Varanasi m'a accueillie, la ville sacré m'a porté dans ses bras et Shiva veille sur moi. Je suis venu chercher la connaissance et j'ai rencontré la destruction, Shiva détruit pour mener vers la connaissance absolue, mais pour moi il ne fait que la réduire à néant. Pourquoi ? Ne suis-je pas digne d'atteindre la perception parfaite ? Je me suis pourtant lavée de mes péchés, les années d'amour libre à San Francisco ont glissé sur ma peau, mêlées à du sable rouge, entraînées par l'eau trouble du Gange. Je me suis ensuite étendue sur un gath, une de ces berges de pierres qui permettent d'accéder à l'eau du fleuve, et je me suis laissée sécher sous tes rayons ardents. Ici tout brûle, la pierre, l'air, même l'eau parfois semble être faite de flammes. Cette lettre, Ciel infini, je la brûlerai aussi, je sais que tu la recevras. La terre est rouge, le ciel jaune, et le soleil orange, les bâtiments s'embrasent eux aussi sous l'ocre agressif qui les recouvre. Je me sens faible, je veux redevenir cette fillette qui courait après les nuages. Je ne cours plus du tout, je me traîne, je ne sais pas si les différentes drogues sont en cause, ou si c'est toi, maître ardent du monde céleste qui m'affaiblit. Finalement j'ai toujours cherché des réponses sans même vraiment savoir quelle était ma question. Jim me disait qu'on voyage pour chercher Dieu, et ses réponses me satisfaisaient, il avait toujours une réponse pour moi. Pourquoi alors chercher des réponses en Inde ? Je cherchais quelque chose d'absolu, une illumination. Je n'ai jamais cherché Dieu, parce que j'ai déjà le ciel à qui m'adresser. Je ne peux parler de ça à personne. Ici je ne rencontre que des européens, partis en quête de nouvelles sensations, à la recherche de spiritualité, des drogués dégénérés, et des autochtones qui me prennent pour une droguée dégénérée, mais personne ne semble comprendre mes peurs et mes désirs. Moi même je ne les comprends pas. Je tourne en rond. Je ne sais pas ce que je fais ici. Je ne sais même plus pourquoi j'écris. J'ai l'impression que depuis que je suis ici il n'a jamais fait nuit. La lune me manque, sa douceur n'est plus là pour me réconforter, et les nuages ne passent plus par ici depuis longtemps.

Ciel, je ne te demande pas d'aide, je veux juste que tu connaisse l'histoire d'une petite fille qui s'est perdue. Il ne me reste plus qu'à jeter ma lettre dans les flammes. La feuille va se consumer, les mots vont se tordre, mais l'histoire sera toujours là. Le vent te soufflera mes mots, et tu comprendras le récit que te livre la fille desséchée de la lune.
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par safy le Jeu 2 Juin 2016 - 21:19

Tant mieux (on sait jamais hé hé).

La première pourrait me donner de l'inspiration. A approfondir dans mon cerveau Smile .
avatar
safy
Habitué
Habitué

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 20
Localisation : Belgium
Autres passions : Jeuxvideo,anime

Découvrir mon univers
Médium préféré: Feutre/Stylo
Sujet préféré: Créatures imaginaires
Style préféré: BD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Jeu 2 Juin 2016 - 21:22

D'accord, du coup plutôt le conte Smile C'est ce que j'écris le plus, bon celui là est pas le plus abouti, mais c'est un de mes premiers, j'ai de la tendresse pour lui Smile

Du coup comment ça se passe ? Tu y réfléchis encore, ou tu aurais des idées déjà pour l'illustration dont tu voudrais me parler ?
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Chouquetteensucre le Ven 3 Juin 2016 - 13:56

Ourson Maladroit a écrit:Merci Chouquette ! Est-ce que tu serais intéressée
Oh, je ne suis pas sûre d'avoir l'imagination nécessaire !

J'aime beaucoup la "chute" à la fin de tes deux histoires comme des morales. Ca donne le pourquoi du comment du l'histoire, c'est très sympa. Smile
avatar
Chouquetteensucre
Nouveau
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 27

https://www.etsy.com/fr/shop/Chouquetteensucre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Ven 3 Juin 2016 - 14:40

Bah faut avoir plus confiance en toi Smile Et puis t'en fais pas tu sais je te demande pas de faire l’œuvre d'art du siècle si tu veux essayer. En fait je demande rien, si tu te sens tu peux essayer, si tu n'y arrive pas tant pis. Il y a pas vraiment de projet derrière ces illustrations, pour moi ça permet d'un côté aux dessinateurs de s'entraîner, et de mon côté de voir prendre vie d'une autre façon ces textes.

Enfin voilà suis tes envies, si tu as envie d'essayer tu me montreras, sinon c'est pas grave, ça me fait plaisir si tu as aimé ces petites histoires Smile
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par safy le Ven 3 Juin 2016 - 19:33

J'y réfléchit encore, et puis, je pense pas que ça sera pour tout de suite. En ce moment je suis débordé avec les commandes amicals,examens,...

Dans tous les cas, je tenterais un truc. J'ai une petite idée au fin fond de mon cerveau mais on vera ce que ça donne (souvent quand je commence, ça n'a plus rien n'avoir avec mon idée de base  ^^)

Et si au final ça n'aura aucun rapport avec ton conte, tempis, au moins ça sera une petite expérience sympa '-'.

Chouquetteensucre: Tu devrais tenter! Faut avoir confiance et puis, même si tu rates, c'est pas grave ca fait partie de ton expérience. C'est pas un concours d'examen d'entré juste un sorte d'exercice.
avatar
safy
Habitué
Habitué

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 20
Localisation : Belgium
Autres passions : Jeuxvideo,anime

Découvrir mon univers
Médium préféré: Feutre/Stylo
Sujet préféré: Créatures imaginaires
Style préféré: BD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Ven 3 Juin 2016 - 19:45

Exactement, au pire ce que vous risquez c'est que je morde, mais j'ai pas la rage Very Happy

Mais oui comme le dit Safy c'est comme un exercice donc ne t'en fais pas chouquette Smile

Et Safy prends ton temps, je suis pas pressé !
avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Chouquetteensucre le Sam 4 Juin 2016 - 17:48

Ce n'est pas vraiment un manque de confiance en moi... Je suis manuelle, mais pas franchement créative. Razz

Mais si une idée me vient, je t'en ferai part. C'est vraiment un exercice sympa. Smile
avatar
Chouquetteensucre
Nouveau
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 27

https://www.etsy.com/fr/shop/Chouquetteensucre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Ourson Maladroit le Sam 4 Juin 2016 - 18:19

D'accord Smile ça me fait plaisir si tu trouve l'exercice sympa !

avatar
Ourson Maladroit
Nouveau
Nouveau

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 23
Localisation : Dans le Var et à Montpellier
Art de prédilection : écriture
Autres passions : Voyages, Musique, Histoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Illustration de textes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum